Michelangelo Pistoletto

Comme pour les deux précédents artistes, nous avons cherché à vous présentez une biographie de Pistoletto qui nous semble compléte, pour que vous puissiez découvrir cet homme.

Son site officiel nous à donc interpellé. Premier point noir, il ne nous propose qu’une version anglaise ou italienne du contenu (il faut donc soit maitriser une des deux langues, soit traduire la page avec un traducteur en ligne) ; après avoir pris ce choix « décisif », nous avons accés à plusieurs catégories dont la biographie de l’artiste, décomposée en deux parties : une biographie « version longue » et une « version  courte » (= short version).

Ce qui est d’autant plus plaisant, c’est que nous avons la possibilité d’en connaitre un peu plus sur les travaux de Pistoletto, ainsi que sur ses expositions  et ses textes.

Le site est d’une manière générale bien présenté, bien structuré et agréable à visiter.

 

Pistoletto

 

 

L’arte povera (= « art pauvre« ) a réuni de nombreux artistes italiens dont Pistoletto. Nous avons donc cherché différents sites, qui pourraient vous expliquer les origines de ce courant artistique. Deux sites nous viennent en tête :

> Celui du Centre Pompidou, qui nous propose un bref historique de ce courant (« L’art povera ou la guérilla comme stratégie de l’art »), une présentation des artistes qui en font partie comme Pino Pascali, Gilberto Zorio… (avec leurs oeuvres), des textes de référence, une chronologie et une bibliographie sélective. Ce site nous permet d’effectuer une certaine approche et d’en savoir légèrement plus sur ce courant. Cependant, il aurait pu être plus complet historiquement, par exemple. Tout a été rédigé par Vanessa Morisset.

> Le second site n’est autre que le site officiel de la Tate Modern, qui nous propose un article présentant simplement une exposition sur l’Arte Povera, qui aura lieu à la Tate Gallery. Cette exposition « examinera » le travail de 14 artistes qui ont contribué à ce courant (dont, bien évidement, Pistoletto).

> Et enfin, pour finir, voici un ouvrage  qui est une conférence de Mme Isabelle Saint-Martin. Un passage parle de Pistoletto et de sa manière d’appréhender l’espace. Il est hébergé sur le portail de revues et d’ouvrages, Persée, et est issu de l’Ecole pratique des hautes études, Section des sciences religieuses, Annuaire, Tome 113, publié en 2004.
Cet article est composé de plusieurs parties : Figures eucharistiques et figures sacrificielles au XIXe siècleArt et espace liturgique après Vatican IIL’appel à des artistes contemporains dans l’aménagement.

 

Oeuvre de Pistoletto

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :